Header picture

BriacEdition-Reportages: le canon a poulets

Connaissez-vous M. Gould ? Depuis 1975 déjà, M. Gould travaille à l'Institut de recherche aérospatiale du Conseil National de recherches du Canada (CNRC). Et depuis 1975, M. Gould tire le canon à poulets. Aujourd'hui et probablement seulement aujourd'hui, BriacEdition choisit un sujet réel: le canon à poulets. Il existe réellement, et il sert bel à bien à propulser des poulets. Le destin des poulets est même pire que ce que vous imaginez maintenant. Explications.

Text illustration

En 2008, le canon à poulets fête ses 40 ans. Sur le site du CNRC , on peut lire que le canon à poulets possède "une âme de 10 pouces et 75 pieds de longueur. On s'en sert pour attester que les parties cruciales des aéronefs résisteront à une collision à haute vitesse avec des oiseaux." Autrement dit, on bourre des oiseaux dans un canon et on les tire à bout portant sur un cockpit ultra-résistant d'avion. Si par chance, le poulet s'en sort en traversant le pare-brise, il servira bien sûr à tester la version encore plus dure du nouveau pare-brise. S'il obtient une promotion, il aura probablement la chance de tester les moteurs d'avion.

Un mot sur les poulets: " Pour les essais d'impact, nous employons des pondeuses domestiques ou des capons morts, et de plus petits oiseaux pour les tests d'aspiration par le moteur, déclare Ron Gould." Heureusement, pour ne pas trop choquer notre amour des animaux, M. Gould s'empresse de rajouter: "Quand nous étalonnons le canon cependant, nous utilisons de faux poulets en gélatine et en matériel fibreux." On se doute bien que pour le poulet, l'étalonnage du canon n'est pas une grande source de gloire. Aux yeux du monde, un poulet qui finit coupé en deux par une hélice tournant à 3000 tours/minutes a eu une destinée tout à fait enviable.

Le canon à poulet est une grande fierté pour le CNRC. On se sert rarement du canon à poulet et peu de personnes savent encore l'utiliser convenablement. M. Gould possède un savoir-faire unique, qui met tout de suite les poulets en confiance.

Fiers de leur expertise et poussant le cynisme jusqu'au bout, le CNRC nous demande si nous savions que: "Depuis 1968, le CNRC a tiré son canon à âme de 10 pouces plus de 3500 fois, projetant l'équivalent de 3,5 tonnes de poulet. À une occasion, les employés du CNRC ont procédé à 55 tirs en 4,5 jours."

La série de télévision Royal Canadian Air Farce n'a pas attendu longtemps pour faire du poulet à canon son personnage le plus comique. Dans cette vidéo, ils entartrent à l'aide du canon à poulet dès 2002 une personnalité bien connue.

Fin des faits vérifiables et authentiques

Une des utilisations les plus mémorables du Canon à Poulets a été faite par les révolutionnaires cubains lors du débarquement de la Baie des Cochons. En effet, les cubains avaient appris par leur service de renseignement que les avions affrétés par la CIA étaient très sensibles aux pattes de poulets. Les cubains avaient donc entrainé des troupes spéciales de poulets, propulsés par canon, à s'aider de leurs ailes pour orienter leurs pattes vers l'avant. Cette idée émana des poulets eux mêmes: elle fut élaborée par le poulet Endoeuf qui comprit que le bas n'avait plus de sens pendant le vol, et que les pattes n'avaient nul besoin de "pointer vers le bas".

Ivres de leur victoire technique, les scientifiques cubains décidèrent d'innover, et inventèrent le canon à chevaux. Industriellement, il devait servir à tester les murs des silos à blé en bêton armé. Mais il avait été secrètement inventé pour détruire les blindés américains. La majeure difficulté technique était la forme des canons. L'âme était ronde à l'extérieur, mais à l'intérieur, elle était creusée en forme de cheval, avec donc des passages spéciaux pour les jambes gauche et droite. La réalisation d'un tel canon posa beaucoup de problèmes techniques, et de nombreux chevaux explosèrent à l'intérieur du canon suite à de mauvais creusements. Le nettoyage pouvait durer des semaines entières. En 1970, le canon tira pour la première fois sur un silo, armé du célèbre Tornado de Zorro. Le cheval s'explosa lourdement sur le silo, causant des dégats importants aux fondations. Le silo s'écroula sur le canon et ce fut la fin du projet.

D'autres projets virent le jour plus tard. Un des plus grands succès fut l'accélérateur de lapins, développé en collaboration avec le CNRS et Zbubolcorp, pour étudier la physique des particules de lapins. Tous les autres projets sont militaires: l'armée cubaine tenta de développer la mitraillette à poussins encapsulés, sur le modèle d'une AK-47. On peut noter aussi la tentative de bombardier B22 à mammouths de Bethleem, qui n'arriva jamais à décoler pour la raison simple que les roues ne touchaient pas le sol.

C'est probablement à cette gamme de canons et d'armes que fait référence Hot Shots! 2, dans la célèbre scène du tir à l'arc. Je vous laisse avec cette vidéo qui complétera très bien ce reportage de BriacEdition.