Header picture

Une mise en garde contre votre mémoire

Vous est-il déjà arrivé qu'un mot sorti d'une phrase vous rappelle le rêve de la nuit passée alors que vous ne vous en souveniez pas au réveil ? Connaissez vous ce déclic étrange qui fait qu'on se souvient tout à coup, et qu'on se demande même comment on avait pu oublier ?

Dans Dune, Frank Herbert inventait ces personnages du Bene Tleilax dont les créateurs avaient pris soin de stocker en eux une énorme mémoire qui ne pouvait se révéler à leur conscience que s'ils entendaient un mot bien précis.

Science-fiction, oui, néanmoins l'inconscient connait des choses que le conscient ignore. Pas convaincu de cela ? Pour ceux qui pensent encore qu'ils savent répertorier parfaitement tous leurs souvenirs, BriacEdition Reportage vous a assemblé une suite de faits troublants et authentiques, qui changeront votre perception de la mémoire.

Text illustration

Récemment, j'étais en affaire avec Zbubolcorp et les LapinBriac's Studios. Pendant la pause, je me retrouvais à une table où la créatrice des LapinBriac's Studios travaillait ses maths. J'offrai de l'aider et elle accepta. La question consistait à trouver le minimum d'une fonction donnée. Elle se mit à travailler en chantant. Au bout de quelques secondes, elle me dit ne plus se souvenir du nom de cette chanson. Je lui dis "C'est Minimum, de Muse" sans avoir fait le rapprochement. En toute innoncence et honnêteté, elle me dit qu'elle ne connaissait pas le nom de la chanson. Pourtant, je pense qu'elle le savait, ou qu'elle l'a su, et ne crut pas s'en souvenir. Sa mémoire inconsciente s'en est souvenu, pas sa mémoire consciente. La preuve étant qu'elle se mit à chanter cette chanson en lisant "minimum" dans son énoncé de maths.

Moi-même il m'est arrivé de me souvenir de choses dont je ne pensais pas me souvenir. Une scène de mon enfance, un endroit qui reste un bon souvenir, des souvenirs embarassants, réveillés à la suite d'un mot quelconque entendu, d'un cheminement de pensées sans but, d'un parfum de madeleine ! Nous étouffons certains souvenirs car ils nous font honte, à la manière d'un citoyen de l'Océania de 1984 (Georges Orwell, 1984) qui doit oublier et s'efforcer d'oublier qu'il a oublié... Nous enjolivons d'autres souvenirs, et en toute bonne foi nous nous souvenons de choses plus belles qu'elles ne l'ont vraiment été.

Un exemple. Récemment, à un dîner des grands patrons de BriacEdition (les grands patrons de BriacEdition, c'est comme une famille, on va au golf ensemble), mon n-1 a été étonné quand on a parlé de la piscine du golf. Quand tout le monde lui a répondu qu'il y avait depuis longtemps une piscine au golf, il a admis qu'il y en avait peut-être une, mais qu'il ne l'avait jamais vue, et qu'encore moins il ne s'y était baigné comme plusieurs personnes l'affirmaient. Cette baignade, si elle a existé, s'est probablement déroulé il y a moins de 6 ans. Pour ma part, je suis certain qu'il connaissait l'existence de cette piscine, tant le placement de la piscine fait qu'on passe toujours devant elle. Je suis sûr (ou crois être sûr) qu'on s'est déjà baigné dans cette piscine, et me souviens (ou crois me souvenir) qu'il s'est baigné avec nous.

Un de nous deux a tort. Encore maintenant j'ai du mal à croire que je puisse avoir tort. Je pense réellement qu'il s'y est baigné et lui pense réellement que non. D'autre part, il ne fait aucun doute qu'il a connu l'existence de cette piscine, et que c'était un fait évident pour lui il y a quelques années. Pourtant aujourd'hui il ne se souvient pas de la piscine. Nous oublions. Il y a des souvenirs que nous ne voulons pas garder, sans en être conscient, et le conscient les réfoule, jusque dans l'inconscient où nous pensons qu'ils ne ressurgiront jamais.

Ce qui est pernicieux avec la mémoire, c'est qu'on a appris qu'elle marchait parfaitement. Se rendre compte du contraire est très difficile, car on ne peut pas tester ses souvenirs contre ce qui appartient au passé. On a appris que la mémoire ne pouvait pas altérer les souvenirs, et pourtant elle les déforme, les enjolive, les simplifie, les supprime... peut-être même qu'elle en créé ?

Mais aussi elle peut se révéler plus grande que ce que notre conscient peut sonder, et nous gratifie de temps à autre d'un souvenir retrouvé. Elle nous joue de bons tours, et de mauvais, preuve qu'elle peut être très capricieuse.